extended search

poke around
special offers

art galleries
artist website

featured artists
editor´s choice
virtual collections
most wanted works

help / FAQ
terms and conditions
about artists24.net
my bookmarks

deutsch español
francais russkii



privacy policy
press releases
imprint
Jürgen EHRE



France

category: Painting
technique: Oilpainting
Style: Representational


Bio / Resumee / Statement:
Jürgen EHRE
Artiste plasticien/Künstler
Né à Kassel, Allemagne en 1941
études de décoration, art graphique et décor scénique
depuis 1963 réside à Paris
1963-1967 études à l'Ecole nationale Supérieure des Beaux-Arts,Paris
peinture,Lithographie,Gravure, Atelier Prof.Jean Bersier et Georges Dayez
Réalise denombreuses expositions en Europe,participation en Angleterre,USA,Asie.
France,Suisse,Allemagne,USA,Israel,Japon;Danemark,Hollande,Italie


L'artiste, dans son oeuvre au cours de son travail, est passé par différentes périodes.
La Période NOIRE :
La première, allant de 1963 à 1980, nous montre dans ses débuts des formes ou entités abstraites se transformant lentement pour apparaître, projetées, sur un écran noir, la toile, servant de fond d'analyse aux corps en état de "gestation" afin de les cristalliser comme radiographiées.
Un monde inquiétant de formes humaines et animaliers dans un univers symbolique où, confronté au miroir du temps, elles témoignent de leur existence par une représentation lumineuse, transparente, presque irréelle qui interroge !
Compositions et formes abstraites en blanc légèrement transparentes sur écran noir que constitue la toile, telle une radiographie.
Evolution de ces formes abstraites donnant naissance aux formes d’êtres, corps humains et animaliers.

La Période BLANCHE :
À partir de 1980, se chevauchant jusqu'à 2000, la clarté surgit.
Les éléments se transforment, prennent un autre aspect comme immortalisés à jamais, rayonnant de souvenirs, d'images et de concepts dont la pureté et la blancheur est inspirée de Palerme. Ville sombre et magique, majestueuse d'impressions étranges chargées de mystères et de profondes réminiscences, pénétrées de dévotion et de violence dont l'artiste, au cours de ses voyages, s'est imprégné en relevant le défi de s'en laisser porter et s'inspirer pour son travail.
Travail sur blanc exclusif, utilisant des matériaux divers accumulés : peinture sur tissu blanc et collage d’objets tels le bois, fers, verre et cendres, miroirs, roses séchées, masque à gaz, plumes, donnant l’impression d’un linceul de réminiscences.

La Période ROUGE :
À partir de 2000 jusqu'à 2008, s'opère un changement, ou plutôt une évolution.
Le Blanc cède sa place au Rouge !
Rouge comme le sang, lourd de signification, rouge comme le coeur, pulsion de vie qui projette l'artiste dans des concepts ambigus et l'y attache littéralement, pris en piège dans son univers.
Travail indéfiniment intime, il est l'écho de son inspiration première.
Travail en prépondérance sur fond de couleur rouge. Fond de prédilection où s’y rapportent tous les objets ayant une connotation symbolique suggérant la couleur rouge comme le rouge d’une blessure, sang de la blessure sur le thème du cœur palpitant de l’homme, la vie …
L'autoportrait "fait à son image" qui commence, déjà, à se refléter dans des jeux de miroirs et d'éclats de verre qui deviennent visibles, dévoilant d'autres facettes, d'autres mondes, ne laissant aucun doute sur l'apparition d'une dernière période dans sa vie, où parmi toutes les périodes confondues les tons vont reprendre vie ensemble :
Le NOIR, Le BLANC, Le ROUGE et L'OR, projetés, animés, ancrés et immortalisés dans le temps qui leur reste pour se manifester.
Nous sommes en 2009...

La période « OR » 2014

Les fils conducteurs étaient déjà présents dans les toiles « aux fonds noirs » faisant vibrer et amplifier les images. Depuis, ces fils dorés (peints encore) se sont matérialisés… prendre vie sur la toile en illuminant le fond doré qui désormais émerge des ténèbres, métallique et lumineux … Les éléments ont trouvé leur place sur la nouvelle scène ludique et luxurieuse où la vie se cache derrière le masque théâtral de la mort raillant l’apparition prophétique du dérisoire, contenu dans ce souffle haletant, crépitant et frémissant sous forme de nouveaux « conducteurs » ; Les acteurs apparaissent pour la dernière pièce à jouer. Les costumes, robes, animaux, masques, tissus et osselets, dictent leur loi, ils sont de retour se jetant avec avidité dans le rôle donné.
Celui de faire vivre différemment, de le rendre plastique, plus présent. Par ci, par-là, des cris se manifestent en couleurs, sourdes ou riches, phares dans la nuit aveugle… le rouge est toujours le sang, et les battements du cœur. Le jaune incarne l’esprit… chacune trouve sa signification… Le derme devance le toucher, la plume tressaille de vie renaissante spontanément, les miroirs brisés reflètent le passé, et l’or amène le futur à travers des végétaux stylisés. Les murmures retiennent leur voix pour s’unir en chœur…
Le rideau se lève sur le théâtre de la peinture, une vie soumise au rythme des contrastes s’enrichissant de multiples couleurs absentes, dont seule l’intensité compte.
L’or est le reflet de ce métal où sont gravées les images intransigeantes qui surgissent, afin de se jeter en avant de la scène, allumant la flamme qui se consume dans sa lumière… sur l’espace inexploré de la tragédie à la farce… comme un tambour à moitié ivre bat la caisse à la tête du cortège… tantôt dépouillé à l’extrême, tantôt gorgé de signes qui fondent sous un même souffle le grotesque et le sublime… le terrible et le bouffon, dans le langage théâtral…
Entre le « macabre » et le baroque, la jubilation de la métaphore, les bases d’un théâtre fantastique sont jetées… à moins que le rideau ne tombe et le métal se répande alors seul… à s’étaler majestueusement, mystérieusement, transportant des vagues de réminiscences entre le rêve et la veille… en s’illuminant d’or !

J. Ehre- Paris 1/10/ 2014




Activities:
à suivre..
Jürgen EHRE

Seit seinen Ausstellungen Paris, Zürich und Brüssel sind wir durch das Werk von Jürgen EHRE imstande, eine Welt zu entdecken und wahrzunehmen, die erschüttert wurde durch eine metaphysische Lehre der Substanz, die besonders nachhaltig auf die Graphik einwirkte und in ihr einen fast körperlichen Ausdruck fand - sachlich und nüchtern wie ein Appell.
Es schien schwer, sich von diesem Werk, das so früh eine große Perfektion aufwies, eine Weiterentwicklung, ein Hinausgehen über seine Grenzen vorzustellen.
Wir warteten ab und da geschieht plötzlich die innere Belebung dieser Wesen; die Töne, die Zeichen und Symbole bersten und nun erscheint jedes einzelne der Bilde von Jürgen Ehre so leuchtend wie die Bewegung eines Wassers, das fremde Ufer erreicht, die ihn neue Impulse geben.
Waren die frühen Bilder beherrscht von Einsamkeit und lebte in ihnen nichts als verzweifelte Angst, so dominier jetzt Sinnliches bei der Bestimmung der Lebenssituationen. Was früher Schweigen war, wird hier zu einem Murmeln; Worte, die vorher erstarben, werden nun ausgesprochen. Und dann kommt das Ungewöhnliche, im ersten Augenblick überraschende Erscheinen der Tiergestalten hinzu. Ein Nebel von Legenden und mysteriöser Poesie hüllt die weichen Formen dieser Tiere ein, die wahrgenommen werden wie in einer ungewissen Morgendämmerung oder im schummrigen Abendlicht. Es sind Bilder, die angesichts einer verborgenen zerstörenden Angst verworren erscheinen.
Ist dies der Mensch?, das Vielfache des Menschen, dessen Beständigkeit und Animalität hier Zurückstrahlt? Ist es wie ein Wunsch zur Rückkehr in die Ursprüngliche Glückseligkeit, in welcher der Mensch Gefangener von Abbildern wird, der Mensch in Abhängigkeit von verschiedenen Instinkten und auf der Such nach den Ufern, wo er sich sterbend ausruhen kann?
Wir sind überzeugt, dass die nächsten Ausstellungen der Bilder dieses Malers eine Antwort auf diese Ambivalenz geben werden; aber bis heute schon verdient Jürgen EHRE unsere volle Bewunderung für eine schwer zu verstehende Kunst, die trotz aller Phantasmen seines ungewöhnlichen Vorgehens eine eindringliche Vision der Wirklichkeit unserer zukünftigen Welt gibt.

Philippe Plattner

-----------------------------------------------



-------------------------------------------

Jürgen EHRE, 1941 in Kassel geboren und seit 1963 in Paris lebend, wo er bis 1967 an der Ecole nationale Supérieure des Beaux-Arts studiert hat, steht mit diesem Gespür für aktuelle Themen allein auf weiter Künstlerflur.
Er ist eine Ausnahme, eine erfreuliche Ausnahme. Der Kunsthistoriker Egidio Alvaro schreibt: „In der weite der Wirklichkeit findet dieser Künstler seinen Platz an der grenze des Unbekannten, dort wo allein seine Intuition ich führt.“
Und das gilt auch unter formalen Aspekt; Seine nervöse, gleichwohl exakte Pinselführung, mit der er auf der schwarzen, weiten und tiefen Fläche der Leinwand seine Figuren entwickelt. Durchsichtig, gefährdet erscheinen da die Körper, leicht verletzbar und hilflos, dabei plastisch und trotzig. „Das körperhafte Gerüst“, so Roger Schnapka, wird hier „zum allegorischen Zeichen. In einem solchen Höhepunkt der Spannung, wo alles sich bewegt im Raum, ordnet EHRE technisch anmutende Pfeile an, die auf ihre Weise formatbildend wirken, Kraftfelder anzeigen und so die Leere abgrenzen.“
Jürgen EHRE hat sich durch zahlreiche Ausstellungen in Galerien und Museen in ganz Europa und USA einen Namen gemacht. Seine Werke sind in öffentlichen Kollektionen, Musée d’Art Moderne, Ville de Paris, Bibliothek nationale für Graphiken, vertreten und anderen staatlichen und privaten Sammlungen in Europa, Israel, USA und Japan zu sehen.

Art Gallery Pharmaskop, München
----------------------------------------------------


Die Fledermaus-le mâle
Drawing

37 x 27 cm
2020
not for sale
more information

GIFT
Drawing

37 x 27 cm
2015
not for sale
more information

JETTATURA
Drawing

37 x 27 cm
2015
not for sale
more information

HAUCH
Painting
Oilpainting
130 x 89 x 10 cm
2017
not for sale
more information

ATEM
Painting
Oilpainting
146 x 114 x 10 cm
2016
not for sale
more information

MOONLIGHT
Painting
Oilpainting
146 x 114 x 10 cm
2015
not for sale
more information

Grand EX-VOTO Maske Gold 2014
Painting
Oilpainting
162 x 130 cm
2014
not for sale
more information

Mes Colombes
Drawing

76 x 110 cm
1981
not for sale
more information

ICARE
Drawing

76 x 110 cm
1987
sold
more information

PALERMO
Sculpture

83 x 125 x 10 cm
1990
not for sale
more information

HERZKLOPFEN
Drawing

76 x 110 cm
1986
not for sale
more information

Offrande
Drawing

76 x 110 cm
1989
not for sale
more information

LIBRE
Drawing

76 x 110 cm
1993
not for sale
more information

Gelbe Hände
Drawing

76 x 110 cm
1983
sold
more information

Kantate
Painting
Oilpainting
97 x 130 cm
1988
sold
more information

Radiographie Singe
Painting
Oilpainting
146 x 114 x 3 cm
1975
sold
more information

Coeur ludique
Drawing

50 x 65 cm
2008
not for sale
more information

Corps d'OR
Drawing

20 x 32 cm
2001
not for sale
more information

BIRDS
Drawing

76 x 110 cm
1995
not for sale
more information

Tigre et Radiographie
Painting
Oilpainting
130 x 195 cm
1975
sold
more information

Frontispice Titelseite Katalog
Photography
Daguerreotype
21 x 29 cm
2009
not for sale
more information